Le marché des armes = 1ère économie mondiale ! [vidéos intégrées]

un extrait du film « Will Hunting »...

Qui fabrique les armes et qui les achete

Le budget de l'armement mondial est de 1400 milliards de dollars !!!

Les exportations d’armes des pays membres de l’ pour un total de 36 712 millions d’euros, en une infographie :

Davantage sur ce lien source : http://www.europarl.europa.eu/RegData/etudes/ATAG/2015/572805/EPRS_ATA%282015%29572805_EN.pdf

Exportations d'armes de l'UE

Industrie de l'armement

Le complexe militaro-industriel n'est pas un mythe !

Le salon de l'armement : « Salon international de la défense terrestre et aéroterrestre »

Les clients ? > industriels, experts et militaires viennent ainsi, chaque année, faire leur shopping dans un des 50 salons internationaux spécialisés qui se déroulent un peu partout dans le monde.

Salon international de la défense et de la sécurité, EUROSATORY est le seul salon international dédié exclusivement aux activités de défense terrestres et de solutions aéroterrestres (équipement terrestre et aéroterrestre ou des services associés).

Notons à partir de 2014 : son ouverture à la sécurité dont la sécurité civile. Traduisons : c'est l'ouverture au tout business technologique et de la surveillance !

Cependant ce salon assez peu médiatisé (sans accès au public) ! biensur...

> Le site officiel : http://www.eurosatory.com (à voir, mais bien-entendu nous évitons de le rendre cliquable (= traçable) sur notre site ;)

Prochain évènement : du 13 au 17 juin 2016

Les autres salons de France : Défense - Armement

La France est le 2e exportateur mondial d'armement en 2015.

source : http://www.europe1.fr/economie/ventes-darmes-2015-une-annee-record-pour-la-france-2522917

Il y a au moins un domaine dans lequel l’économie française réalise des performances exceptionnelles : les ventes d'armes. En effet, jamais la France n'en a vendu autant que cette année. Si l’on bloque les compteurs aujourd'hui, l'Hexagone est même devenu le deuxième exportateur mondial d’armement, derrière les Etats-Unis mais devant la Russie. A deux mois de la fin de l’année, le total des ventes d’armes tricolores en 2015 avoisine déjà les 16 à 17 milliards d’euros. A noter aussi : pour la première fois, la France exporte plus de matériel militaire qu'elle n'en achète pour ses besoins.

Des performances qui ont des retombées positives pour l'économie française. Ces ventes record génèrent en effet de l'emploi : près de 60.000 postes en l’espace de trois ans, non délocalisables dans leur grande majorité.

Quand le Rafale fait décoller les ventes. La principale raison de cette envolée des exportations françaises, c'est le Rafale. Cette année, sous la houlette du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, la France a conclu des contrats pour 24 appareils à l'Egypte, 24 autres au Qatar et 36 à l'Inde.

Dassault devrait engranger dans les mois qui viennent un nouveau méga-contrat : les Emirats arabes unis sont en effet en négociations pour l’achat d’une soixantaine d’appareils. Cette vente pourrait rapporter la bagatelle de 12 milliards d’euros. Des discussions sont aussi en cours avec la Malaisie. Bref, l'année 2015 a été bonne pour les ventes d'armes françaises, mais 2016 s'annonce aussi sous les meilleurs auspices.

France ventes armes 2015

Depuis 1968, plus de civils Américains tués par armes que lors des guerres impliquant les USA.

Plus de civils americains tues par armes que par guerres

source : https://theintercept.com/2016/01/09/weapons-gold-rush-global

Lee Fang

L’industrie mondiale de l’aérospatiale et de la défense sort du marasme. Selon un nouveau rapport rendu par le cabinet d’audit Deloitte, “la résurgence des menaces à la sécurité mondiale” promet un “rebond” lucratif des dépenses en matière de défense.

Le rapport informe les investisseurs que l’on prévoit “un tournant positif” en ce qui concerne la “croissance des revenus” à cause du terrorisme et de la guerre au Moyen-Orient, et des tensions en Europe de l’Est et dans le sud de la mer de Chine.

Beaucoup d’analystes prédisaient un ralentissement des recettes de l’industrie des armes étant donné la réduction progressive de l’engagement militaire américain en Irak et en Afghanistan. Après tout, comme le montre ce graphique issu du rapport Deloitte, aucun pays n’arrive à la cheville des États-Unis en terme de dépenses.

Top military spending nations 2014

Mais aujourd’hui les gouvernements du monde entier se hâtent d’augmenter leur budget de la défense afin de “combattre le terrorisme et répondre aux problèmes de sécurité intérieure”.

Le rapport Deloitte donne presque le vertige :

2015 a été une année charnière qui a vu les tensions s’exacerber entre la Chine, ses voisins et les É-U au sujet des “constructions d’îles” dans les mers de Chine et de Chine Orientale, ainsi que des revendications du droit de souveraineté sur ces mêmes territoires maritimes par la Chine. Il faut ajouter à cela le désaccord entre la Russie et l’Ukraine concernant la prise de la Crimée par la Russie et les actions militaires de cette dernière dans l’est de l’Ukraine. La Corée du Nord continue de menacer ses voisins avec ses ambitions nucléaires et ses tirs de roquettes agressifs. L’État Islamique (EI) devient une menace fondamentale en Syrie, en Irak, et en Afghanistan, et participe à l’exportation du terrorisme en Europe, en Afrique et ailleurs. Les récents attentats tragiques à Paris, au Mali, dans la péninsule du Sinaï et à d’autres endroits ont encouragé les nations à rejoindre la lutte contre le terrorisme.

Plusieurs gouvernement touchés par ces menaces sont en train d’accroître leur budget en matière de défense afin de combattre le terrorisme et de répondre aux problèmes de sécurité nationale, y compris des cyber-menaces. Pour les entreprises de la défense, cela représente une occasion de vendre plus d’équipement et de systèmes d’armements militaires. Les produits, dont on prévoit qu’ils vont connaître un regain d’intérêt des acheteurs, comprennent les véhicules de terrain armés, les munitions pour les attaques terrestres, l’aide aérienne légère aux avions, le renseignement, la surveillance et les capteurs de détection électroniques, la cyber-protection, les engins de patrouille maritimes et aériens, ainsi que l’approvisionnement des équipements de maintenance et d’entretien, étant donné que le rythme des opérations militaires va probablement s’intensifier, de même que le nombre de missions.

On prévoit qu’un retour à la croissance va probablement avoir lieu pour les entreprises du sous-secteur de la défense, en raison de l’intérêt grandissant de plusieurs nations concernées comme exposé plus haut. S’ajoutent à cela des programmes de défense qui vont probablement débuter bientôt, représentant des milliards de dollars, et principalement le programme du département de la Défense américain. Ces programmes vont entrer en phase de conception de fabrication industrielle et atteindre une production à bas coût, ou de grande échelle dans les prochaines années. Ces programmes comprennent le remplacement du sous-marin de classe Ohio, des avions de combat F-35, des ravitailleurs aériens KC-46A, des bombardiers à longue portée, des avions d’entraînement USAF T-X, et des programmes pour l’avion de combat Rafale.

Quant aux facteurs qui pourraient ralentir la course mondiale à l’armement, le rapport en dit peu sur la diplomatie ou sur les mouvements pacifistes. Il note en revanche que la chute des prix du pétrole pourrait  affaiblir le marché des armes, même si ce n’est pas encore à l’ordre du jour.

Aux États-Unis, comme nous le rapportions, des patrons de l’industrie de la défense se vantent d’avoir poussé les candidats à adopter des politiques plus militaristes. La tendance libertarienne au sein du parti républicain a, par exemple, fait massivement volte-face et la plupart des candidats se rallient de plus en plus à des visions bellicistes.

Photo du haut: Un avion de combat français Rafale chargé de bombes s’envole du porte-avions français Charles-de-Gaulle le 23 novembre 2015 pour l’est de la Méditerranée, dans le cadre de l’opération Chammal en Syrie et en Irak contre l’État Islamique.

Un flux RSS recherche "armes nouvelles"

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 02/02/2016