Silsilla et Homéostasie

Silsilla, communication du corps

source : facebook.com/INTERNETSILSILLA

« Dans un organisme sain, toutes les cellules, tous les organes, tous les systèmes (respiratoire, digestif, neurocérébral…) communiquent constamment entre eux. Cette communication permanente se fait, à un niveau chimique, par l'intermédiaire des molécules messagères qui circulent dans le sang. Ceci est bien connu de la médecine moderne.
Cette communication entre toutes les cellules du corps se fait également à un niveau énergétique, par l'intermédiaire des lignes énergétiques qui parcourent l'ensemble du corps. Certaines de ces lignes sont plus connues sous le terme de méridiens d'acupuncture ou SILSILLA en médecine Hakim .

Les grands systèmes de médecine traditionnelle, que sont la médecine traditionnelle chinoise, la médecine ayurvédique indienne, la médecine yunani greco arabe, la médecine des hakim (médecins derviches) - qui ont fait leurs preuves d’efficacité depuis des milliers d’années - sont basés sur la connaissance de ces lignes énergétiques et de leur rôle essentiel pour la santé.

Du point de vue de la "médecine énergétique", les troubles de la santé sont liés à des ruptures de connexion dans le système des lignes énergétiques, ce qui empêche le processus naturel d'auto guérison de se manifester pleinement. Car dans notre corps, il existe une intelligence constamment à l'œuvre, une sagesse innée, qui cherche à nous faire vivre et à nous guérir (= principe d'homéosthasie).

Lorsque nous sommes atteints de maladies chroniques, ou de handicap divers, c'est comme si le flux du processus d'auto guérison se trouvait bloqué à des endroits où les lignes sont déconnectées, comme un courant qui ne peut plus passer.

--------------------------------------------------------------------

(L'association) Silsilla s'inspire du biomimétisme défini par Janine Benyus en 1997. C' est une démarche d’innovation, qui fait appel au transfert et à l’adaptation des principes et stratégies élaborés par les organismes vivant et les écosystèmes, afin de produire des biens et des services de manière durable, et rendre les sociétés humaines compatibles avec la biosphère.
Face à un problème donné, la méthode biomimétique consiste à chercher des réponses performantes déjà sélectionnées par des organismes vivants et incluant une réduction des coûts énergétiques, la faiblesse des émissions et/ou la non-toxicité.
L'imitation de procédés et de systèmes vivants pour les produits et systèmes constitue un véritable potentiel économique et environnemental. »

Homéostasie

source : wikipedia.org/wiki/Homéostasie

« Initialement élaborée et définie par Claude Bernard1, l'homéostasie (du grec ὅμοιος, hómoios, « similaire », et στάσις (ἡ), stásis, « stabilité, action de se tenir debout ») est la capacité que peut avoir un système quelconque (ouvert ou fermé) à conserver son équilibre de fonctionnement en dépit des contraintes qui lui sont extérieures. Selon Walter Bradford Cannon, « l’homéostasie est l’équilibre dynamique qui nous maintient en vie ».

L'homéostasie est la maintenance de l'ensemble des paramètres physico-chimiques de l'organisme qui doivent rester relativement constants (glycémie, température, taux de sel dans le sangetc.). D'ailleurs, la stabilité du milieu intérieur (équilibre hydrique, équilibre électrolytique, équilibre acido-basique) est la condition d'une vie libre et indépendante : c'est-à-dire que nous ne devons pas trop nous préoccuper de l'environnement pour évoluer.

La notion d'homéostasie est apparue en biologie dans les années quarante du XXe siècle, relativement à l'équilibre chimique des organismes vivants, mais s'est révélée utile à la définition de toutes formes d'organismes en sociologie, en politique et plus généralement dans les sciences des systèmes. »

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 29/11/2015